Blabla, Culture, Voyages

Bali (2/4)

novembre 18, 2019

Prêt à partir en voyage avec nous ? Je ne vous fais pas attendre plus longtemps, commençons !

JOUR 1

E. nous emmène à l’aéroport, un jour de grève…

Non STOP. Il y a un détail que vous devez connaitre. Quelques jours avant notre départ, le volcan se réveille gentiment à Bali et plus personne ne voulait nous laisser partir. Vous l’aurez compris, nous sommes quand même partis.

Ok, donc jour de grève et accès à notre terminal bloqué. Nous avons donc commencé notre première randonnée (humour !). Je cherche un starbucks pour me prendre un moka blanc, mais pas de starbucks à l’horizon ; c’est la crise. Il faut savoir que j’ai peur de l’avion et que j’essaye toujours de me déstresser au max avant d’embarquer. Raté pour cette fois.

On cherche du coup à prendre un chocolat chaud et un sandwich. La morale ? Il ne faut jamais prendre la file de gauche, c’est une arnaque et c’est toujours là que ça prend le plus de temps pour payer.

Ok la, j’ai noté dans mon carnet : “c’est grave l’heure du caca (on ne va pas faire ça dans l’avion)”, je crois que je n’assume pas vraiment d’écrire ça sur le blog … du coup on peut passer à la suite…

Bon, c’est l’heure de partir. On appelle ma mère (qui a peur de l’avion, et qui avait encore plus peur que l’on parte alors que le volcan était en activité). Bon alors par contre, on a pris un avion énorme, méga confort, c’est ça quand le vol dure longtemps !

Le soucis c’est qu’on n’arrive pas à dormir, et Romain encore moins car il ne savait pas où mettre ses jambes (hahaHA !).

Premiere escale à Singapour : l’escale la plus compliquée du monde, il fallait faire imprimer les billets … tout un truc !

Là, on prend la compagnie locale et je vous jure, vous entrez la dedans, vous vous croyez au dragon d’or (le resto chinois en bas de la rue) : habits traditionnels et serviettes chaudes qu’on te sert avant de manger, le dragon d’or je vous dis ! Sachez qu’on a mangé des trucs non identifiés…

L’atterrissage se fait presque sur l’eau, en bord de côte (si j’avais vu ça, j’aurai fait une attaque !).

Là, le voyage peut commencer. Arrivés à Bali, on se fait escroquer par les taxis.

POINT PRATIQUE : ne convertissez jamais vos euros dans la monnaie locale. Vous avez l’impression de payer une somme ridicule (ce qui est vrai en soi), sauf que pour eux, le salaire mensuel est d’environ 1 million de roupies (et qu’on a payé 10 minutes de taxi… 200000 roupies … voilà).

On arrive dans un hôtel que l’on pensait sublime… et qui est très moyen en fait ! On n’arrive pas a respirer avec cette humidité (c’était notre premier voyage dans un climat comme celui là), mais bon, on fait avec et on se couche !

JOUR 2

Nous sommes donc à Kuta.

On a choisit cette première ville car elle était proche de l’aéroport puis qu’elle était réputée pour son couché de soleil sur la plage, bien que touristique !

Il a plu toute la nuit et il n’y a pas de petit déjeuner proposé dans l’hôtel. Nous sommes donc allés au Crumb & Coaster (adresse que l’on peut vous recommander ; un café très sympa, des fruits frais…).

Ca sent fort le paic citron et l’encens dans les rues ce qui me donne la nausée !

Pauvres touristes que nous sommes, tous les commerçants veulent nous vendre leurs affaires… On se baigne, on bronze de 10:30 à 12:00 (ceux qui me connaissent bien voient surement la suite arriver …). On déjeune dans un restaurant qu’on ne vous recommandera pas (et on a attendu l’addition pendant 45 minutes !). On se balade la journée, la ville est très touristique, vraiment. On regarde le couché de soleil qui est magnifique c’est vrai, puis on part diner dans un restaurant adorable, “Les poppies”.

Je commande du riz rouge et j’ai l’impression qu’il y a des vers dans mon assiette (mais non hun !). Et surtout, on entend un animal pas loin de nous, qui a comme le hoquet. sauf qu’on ne voit rien du tout (moi j’ai l’impression que c’est aussi gros qu’un pélican le truc !).

Bilan : pas de tourista (la phobie de ce voyage haha).

JOUR 3

Romain réveillé à 6:30… par les coups de soleil ! Il tourne en rond et devient fou (on n’avait pas de lait apaisant, rien…).

De là, on decide de partir pour Ubud. La gérante de l’hôtel nous réserve un taxi pour 250K rps. On prend tranquillement notre petit dejeuner, toujours au même endroit, puis on part avec une heure d’avance. Le taxi tape dans la main de la gérante et on trouve ça très bizarre…

Sur la route, on constate que les balinais conduisent vraiment mal… mais vraiment…Lorsqu’on arrive à l’hôtel, le taxi veut 100K Rps de plus (et la on comprend mieux le check = on venait de se faire arnaquer, encore !). Bien sûr, Romain n’a pas laissé passer ça (et s’est fâché fort contre le taxi, et on a gagné, le gars est parti furax !).

Là par contre, l’hôtel de rêve, 5 piscines à débordement sur la jungle.

On dépose nos affaires et on décide d’aller se promener dans le centre ville. A pied. Et c’était loin ! On prend un petit goûter, on se promène et on fait demi tour. On apprécie beaucoup l’atmosphère. On fini par retourner diner à l’hôtel (délicieux et agréable au bord de la piscine sur de belles tables en bois).

Animal avec le hoquet détecter DANS la chambre : c’est un gecko ! En fait ça fait la taille d’un gros lézard mais ça fait tellement de bruit ! Par contre l’ami a dormi avec nous car impossible de le faire sortir.

Toujours pas la tourista !

JOUR 4

On prend un super petit déjeuner à l’hôtel et on se rend avec la navette de l’hôtel dans le centre ville.

Direction la Monkey Forest. Il faut savoir que dans la ville se balade des singes comme se baladeraient des pigeons à Paris. Mais au coeur de la ville, ils sont regroupés dans une petite foret qui fait l’attraction.

On va vous donner notre avis : N’y allez pas. Les gens gavent les singes de bananes vendues sur place pour le fun d’avoir un petit singe sur l’épaule. Les singes sont assez agressifs, ils se font taper dessus s’ils sont un peu trop “embêtants” avec les humains, c’est un cercle vicieux. Sachez qu’à quelques kilometres d’Ubud, il y a une monkey forest beaucoup plus sauvage et moins réputée… mais vous risquez de vous faire attaquer par les singes, juste …

Pour la petite histoire, moi je n’ai rien demandé et deux petits singes bébés ont pensés que j’étais un arbre. Il y en a un qui a arraché ma boucle d’oreille. Des touristes qui se sont fait voler leur portefeuille (Romain a tenté de le récupérer et a failli se faire mordre, pour vous dire à quel point c’est dangereux quand meme). Bref, on sort de là, pas très contents du truc (bien que ce soit exceptionnel de voir ça en pleine ville).

On décide d’aller déjeuner / gouter au Sari Organic. On se perd pour atteindre le restaurant qui est en plein milieu des rizières mais n’hésitez pas à noter le nom c’est vraiment super sympa.

Les coups de soleil de Romain le démangent énormément et il est TRES désagréable 🙂

On redescend visiter le centre ville et on retourne à l’hôtel pour une petite baignade à la piscine (et Romain se calme car l’eau apaise les coups de soleil haha).

Toujours pas de tourista.

JOUR 5

On dort pour une fois… et on se fait réveiller par la réception tellement il est tard !

On décide de telecharger l’application My blue bird qui reference des taxis, histoire de ne plus se faire avoir. C’est un peu comme Uber chez nous, on commande un taxi pour telle heure sur le téléphone puis il vient nous récupérer.

On commande donc un premier taxi pour visite “Tirta empul” : C’est un temple assez réputé, très beau en effet (et très touristique encore une fois…).

Sauf qu’on termine la visite en 1h de temps, qu’il est 13h et qu’on a demandé au taxi de nous récupèrer à 17h !

On décide de marcher et on tombe sur un second temple, très beau. Cette fois ci on est presque seuls : le Pura Mengening. Seulement, avant d’entrer il faut faire un don (de l’argent je veux dire) et que les mecs ont vérifiés le don et on trouvé que c’était insuffisant ! On l’a renommé le temple des voleurs (mais c’était beau quand meme !)

On reprend la route toujours à pied et on arrive dans un village désert en bord de route. On est complètement perdus alors on s’arrête dans un Warung boire quelque chose et demander ce qu’il y a à faire dans le coin… sauf qu’on tombe sur des gens adorables mais avec un anglais très approximatif. On fini par comprendre qu’ils nous indiquent un nouveau temple à visiter : le Gunung Kawi ; qu’on vous recommande aussi ! Magnifique endroit (je pense qu’ils ont tourné Indiana Jones ici).

Retour au point de rendez vous : 17h, pas de taxi… 17:20 ? Toujours rien… La peur nous envahi, à l’accueil personne de veut nous aider. Alors on tente notre chance : on repère un groupe de Francaises et on leur demande de nous ramener sur Ubud. Elles acceptent, et c’est comme ça qu’on fini par discuter avec 3 mamies en road trip entre copines, vraiment le fun !

Arrivés à Ubud, on dine dans un resto sympa mais pas du tout typique de Bali (Atman Nourish café). On décide de prendre un dessert dans un café français le “rendezvousdoux”, et le patron, un français, nous donne des bonnes adresses et des choses à voir pour le lendemain.

On rentre enfin à l’hôtel et il gèle dans la chambre. La clim à fond c’est pas cool (et pas écolo les gars !).

Toujours pas la tourista.

JOUR 6

On prend un gros petit déjeuner pour affronter la journée ! On réserve un Blue bird (un taxi donc) pour nous emmener à Tegalalang pour visiter les rizières et c’est sublime. Seulement, à chaque 200m, il faut faire un don (une fois ok, mais pas à chaque tournant). On ne finit donc pas le tour et on fait demi tour.

On déjeune au Lumbung sari warung avec une magnifique vue sur les rizières ( adresse que je vous recommande). On déguste un plat typique, assis en tailleur.

On croise un taxi avec qui on fait une affaire. Il n’y a pas de ceinture dans la voiture… et vous vous souvenez que la conduite n’était pas le sport nationale !

On marche ensuite un peu pour se rendre au luwak coffee. Vous ne connaissez pas ? C’est l’endroit parfait pour déguster un bon café… digéré et évacué (pour être poli) par un petit animal. Le meilleur café du monde vous avez dit ?

On retourne sur Ubud prendre la navette mais on fait un petit arrêt dans une boutique de cosmétiques pour acheter une crème hydratante car les coups de soleil nous brulent toujours ! On a failli raté la navette mais je vous jure que j’ai couru de toute mes forces pour ne pas avoir à rentrer à pied !

Toujours pas de tourista !

A bientôt pour la suite de nos aventures !

2 Comments

  1. Sonia

    janvier 21, 2020 at 11:57

    Comme si on y était !

    1. Maude L

      janvier 22, 2020 at 1:05

      Très contente de te faire voyager soso !

Leave a Reply

*

code