Blabla, Lifestyle, Maternité

VEO, ça va trop loin !

juin 18, 2019

Hello !

Premier article du blog avec un peu de retard (bébé a été malade, c’était la priorité). Je commence un peu fort avec un sujet plutôt délicat à aborder mais pour lequel il y a tellement de débat !

J’avais très envie de partager mon avis et de vous parler de “l’éducation positive” parce que je me suis moi même interessée à ce sujet pour mon premier bébé puis avec le recul, je me sens presque ridicule et surtout je suis vraiment choquée parfois par les propos des mamans qui prônent le mouvement à fond et qui sont tellement malveillantes envers les autres parents / mamans qui essayent toujours de faire de leur mieux avec leurs enfants.

Puis j’espère aussi qu’en lisant ces quelques lignes, je pourrai rendre le sujet plus léger, faire en sorte que certains parents se prennent moins la tête sur l’éducation et se déculpabilisent un peu de ne pas être un ” parent parfait” parce que c’est ça en fait, il faudrait être un modèle exemplaire qui ne fait aucun faux pas, qui ne hausse jamais le ton, qui accompagne, ne frustre jamais… mais qu’est ce que ça veut dire au juste ? Pourquoi est-ce qu’il FAUT suivre ce mouvement au risque de presque se faire insulter parce qu’ “on ne se met pas assez à la place de son enfant ” ?

Mon expérience

Quand j’ai commencé à lire sur l’éducation positive / bienveillante (déjà ça commence bien, y à t-il vraiment tant de parents malveillants ?…), c’était le modele d’éducation parfait sur le papier. On accompagne nos enfants pour qu’ils deviennent autonomes et prennent confiance en eux, on ne leur dit que la vérité, on leur explique tout, on reçoit leurs émotions difficiles à gérer, on les accepte et on les accompagne.

Je suis à 100% d’accord quand je lis ça, je trouve ça super de se mettre à la place de son enfant pour plus d’empathie, pour essayer de comprendre comment le cerveau d’un tout petit se développe pour réagir de la bonne manière face à ses émotions. Vraiment ça semble révolutionner le modèle éducatif, tout ça en bien mieux qu’avant (avant, c’est déjà ma génération en fait, la génération punition-fessée pour faire court !).

VEO, de quoi parle-t-on ?

Puis dans tout ça, se glisse une petite abréviation, les VEO : Violences Educatives Ordinaires. En bref, ça regroupe toutes les violences d’intensités variables, physiques, verbales ou psychologiques qui sont utilisées par les adultes pour corriger un comportement jugé inapproprié : fessée, tape sur la main, cris, chantage, menace, moquerie, humiliation, punition, privation de nourriture…etc)

On va poser les bases de suite, je suis contre tout ça et persuadée que ce que je viens de citer n’est pas bon pour l’enfant, en tout cas pour ma part. Mais je ne suis pas parfaite et il m’est déjà arrivé de crier, oui ! Ce n’est pas tant ça qui me dérange en fait, c’est plutôt le jugement !

Déjà, je trouve le terme hyper violent et surtout, ça comprend des actions qui font débat et ne semblent pas violentes pour tous, pour des raisons diverses (chacun voit l’éducation de ses enfants comme il l’entend, dans la limite du raisonnable évidemment). Mais moi ça me paraissait tellement logique que je ne voulais pas être “violente” avec mon enfant (comme tout parent non ?).

Une grosse claque

Alors dans ma recherche du mieux, j’ai adhéré à des groupes anti VEO, j’ai lu plein d’articles et je ne reviens pas dessus, c’était très intéressant, très enrichissant !

Jusqu’au moment où j’ai trouvé que ça allait trop loin (là on parle de quelques mois plus tard, après discussion avec mon entourage et mon conjoint qui trouvait parfois un peu dingue ce que je lui disais mais qui ne s’y opposait pas, se laissant le temps de la reflexion).

Et un jour, je vois le message d’une maman disant que son enfant ne voulait pas aller à l’école puis que c’était de son devoir à elle de ne pas aller travailler pour rester à la maison avec lui jusqu’à ce qu’il se décide d’y retourner. Alors j’envoie gentiment une réponse en essayant de comprendre ou était l’éducation tout court dans cette affaire ? Pas QUE positive, mais juste le fait d’essayer de comprendre pourquoi son enfant ne voulait plus aller à l’école et surtout lui expliquer qu’il n’est pas possible que sa maman arrête de travailler plusieurs jours en attendant que ça passe pour lui, qu’il y a des obligations … bref, l’accompagner plutôt que de dire “ok, t’as pas envie pas de problème on reste à la maison”.

Qu’est ce que je n’avais pas dit ! J’ai reçu des insultes de certaines, d’autres qui me disaient que j’étais encore malveillante mais que ça viendrai avec le temps …

Puis ça a été le moment de ma remise en question et le moment ou je me suis dit “mais, il n’y a vraiment aucune règle pour éduquer son enfant, chacun fait ce qu’il trouve juste, ce qu’il peut en fonction du caractère de son enfant, avec son tempérament et tant pis si parfois ce n’est pas exactement comme on le voudrait, personne n’est parfait !”

Et je sais que beaucoup se retrouvent dans ce que je dis pour en avoir déjà discuté.

Enfin jusque là, avec ce lavage de cerveau et se jugement qui ne s’arrête jamais (ah oui, je pense que ça peut aller aussi loin que ça !), je suis allée jusqu’à penser que faire croire au père noël était une VEO. Quand je lisais que l’enfant ne pourrai plus avoir confiance en ses parents après un mensonge pareil je me disais “mais bien sûr, c’est du bon sens”. Puis jusque là, mon conjoint qui ne s’était jamais opposé à ce que je lui disais à fini par me dire qu’il n’était pas d’accord avec ça et il avait raison maintenant que j’y repense (ça n’engage que moi encore une fois, chacun fait ce qu’il veut) : En quoi est-ce mal de rêver un peu ?

Je ne suis pas dans le jugement, il est clair que certaines personnes pensent le contraire et c’est bien la preuve que certaines VEO ne sont pas considérées comme violences pour tout le monde.

Faites ce qui vous parait juste

Enfin, j’ai quand même envie de conclure sur une note positive car c’est un mouvement éducatif qui prend énormément d’ampleur. C’est super de faire de nouvelles découvertes scientifiques, de vouloir donner la meilleure éducation à ses enfants mais ne suivez pas bêtement tout ce qui est écrit sur un papier ou tout ce que vous entendez si ça ne vous convient pas à vous. Ce n’est pas un livre qui va vous dire ce qui est bien et ce qui ne l’est pas.

Adaptez vous à votre environnement, à vos enfants, faites de votre mieux, ce qui vous semble le plus juste et ne vous prenez pas trop la tête avec tout ça ! Un enfant à juste besoin de se sentir aimé et soutenu, peu importe la façon de faire.

Et vous, vous avez déjà entendu parler de tout ça ? Vous en pensez-quoi ?

1 Comment

  1. Romain

    juillet 3, 2019 at 7:44

    Quand je vois qu’un texte de loi vient d’etre Adopté pour punir les VEO, je pense que ça va allez trop loin… un risque d’enfant Roi ? En lisant cet de journal que je met en lien j’ai vraiment l’impression que la moindre petite secousse risque d’etre Puni par la loi…

    https://m.huffingtonpost.fr/entry/obliger-a-finir-son-assiette-ou-habiller-de-force-ce-que-sont-les-violences-educatives-ordinaires_fr_5d1c60dce4b03d6116445124

Leave a Reply

*

code