Lifestyle, Maternité

Rédiger son projet de naissance

juillet 22, 2019

L’an dernier, quand je vous parlais de mon accouchement “naturel, j’ai glissé rapidement quelques mots sur le fait d’écrire un projet de naissance pour être plus serein le jour J, mais je ne suis pas rentrée dans le détail (alors que le sujet le mérite !).

Aujourd’hui, je vous partage mes connaissances et mon expérience pour rédiger ce fameux projet de naissance qui vous permettra d’une part de mettre vos idées au clair et d’autre part, d’informer le personnel médical et paramédical sur vos attentes.

Qu’est ce qu’un projet de naissance ?

C’est un écrit que vous allez rédiger pendant votre grossesse et qui sera à remettre à l’équipe de soins le jour de l’accouchement (à la sage femme qui s’occupe de vous généralement). Cette lettre est faite pour partager vos besoins, vos envies, avant, pendant et après l’accouchement, que cela vous concerne vous personnellement, mais aussi le papa et votre bébé.

Evidemment, la rédaction n’est absolument pas obligatoire, elle est même facultative et peu connue encore mais si vous avez des idées à transmettre, des craintes, des envies, c’est vraiment le moment de le faire. Dans le feu de l’action, on oublie généralement beaucoup de choses (et surtout on n’a pas le temps d’y penser !). Vous risquez d’être déçus si vous avez des attentes alors qu’il suffit juste de mettre tout ça sur papier à tête reposée avant la naissance de bébé.

Quel est le contenu, concrètement ?

Vous pouvez parler de tout et de rien en lien avec l’accouchement en lui même et le séjour. Chaque femme, chaque couple à ses priorités, ses peurs, ses objectifs. Il faut développer tout ça pour que votre prise en charge ne soit pas juste classique. La sage femme va apprendre à vous connaitre à travers votre écrit.

Evidemment, si vous n’y avez pas pensé, votre accouchement se déroulera au mieux, l’équipe de soins est là pour ça, pour vous accompagner, mais elle procédera à ses protocoles de bases tout en vous informant, sans plus.

Globalement, il faut transmettre vos envies (et y mettre les formes) pour que votre séjour se passe comme vous l’avez imaginé. On ne compte pas les urgences ou les mauvaises surprises. Il se peut que pour votre santé ou celle de votre bébé, on ne puisse pas suivre votre projet, mais il est là pour orienter le personnel si tout se passe bien.

Il y a plusieurs façons de présenter les choses :

  • Vous pouvez procéder par ordre chronologique, soit d’abord le travail, ensuite l’expulsion, le retour en chambre puis le séjour.
  • Vous pouvez également parler pour chaque membre de la famille : vous, le papa (ou la personne accompagnante) et le/les bébé(s).

Vous pouvez aborder tous les sujets : monitoring, mobilité pendant le travail, épisiotomie, allaitement, césarienne, peau à peau, soins du bébé etc… n’hésitez pas encore une fois à vous renseigner au maximum pour décider de tous ces moments. Si vous écrivez un projet de naissance, je suppose que vous avez des envies précises (même les plus simples) et donc que certaines pratiques ne vous plaisent pas particulièrement. Parlez-en. Et si besoin, la sage femme discutera avec vous de certains points mais n’hésitez surtout pas à parler de tout ce qui vous passe par la tête.

On veut faire dans l’original !

Ca n’a rien à voir ! Ce n’est pas parce que vous écrivez un projet de naissance que vous avez forcément des idées loufoques (et encore, qui peut juger que certaines idées sont farfelues, chacun voit son accouchement comme il l’entend, décidez de ce qu’on fait à votre corps et celui de votre enfant c’est important !).

Vous pouvez tout à fait écrire un projet de naissance dans lequel il n’y aura que quelques indications pour les soignants, comme le fait d’avoir une péridurale faiblement doser par exemple.

On implique le papa

Je n’apprends rien à personne, mais il faut que le papa ai connaissance du contenu de votre projet pour vous soutenir et appuyer vos idées. Discutez avec lui de ce qu’il aimerai (car il joue un rôle très important lui aussi le jour J) et n’hésitez pas à noter ses idées à lui, comme par exemple être présent au bloc opératoire si une césarienne d’urgence devait arriver, ou bien couper le cordon (même si c’est généralement proposer mais sait-on jamais !).

Et enfin, parlez de ce projet de naissance avec la sage femme qui vous suit pendant votre grossesse. Posez lui vos questions si vous en avez et n’hésitez pas à lui faire relire si vous avez besoin d’aide.

En espérant que cet article vous servira 🙂

Leave a Reply

*

code