Alimentation, Blabla, Nutrition

Ce qui est bon, est mal

juillet 26, 2019

Ok, j’ai envie de partager une réflexion avec vous aujourd’hui qui part d’un constat (personnel ou non) vraiment triste et alarmant…

Pourquoi lorsqu’on parle de plaisir, on parle forcement de malbouffe ? de fast food, de produits industriels degueulasses et bourrés de sucre, de conservateurs, de colorants…? Bien sûr, ça ne concerne probablement pas tout le monde à 100%, mais par expérience, je peux vous assurer que ça concerne au moins 90% des gens. Lorsqu’on parle d’équilibre alimentaire, qu’on explique aux gens qu’ils peuvent se faire certains plaisirs dans la semaines ça concerne toujours, les sodas, les fast food, l’alcool, les viennoiseries, les bonbons, les gâteaux…

Je suis la première concernée par ce problème mais je suis dépassée et cherche à comprendre pourquoi on en est arrivés là, et comment faire pour changer les choses.

Je ne pense pas que ce soit une coïncidence de vous parler de ça pendant ma grossesse. J’ai envie de bouffer (littéralement) H24. Si quelque chose traine dans la cuisine (plutôt sucré, mais ça c’est par gout !), alors il va vite falloir se décider à en prendre un morceau si vous en voulez un peu avant que je passe par là. Vous voyez le genre… Mais à choisir entre un bâtonnet de carotte et un paquet de céréales, le choix est vite vu …Bon, la carotte c’est l’extreme haha mais disons un yaourt par exemple. Et pendant, une grossesse, on fabrique un être humain. Et moi, je n’ai pas envie de construire un être humain à partir de merde que j’ingère. Mais, vous, est-ce que vous avez envie d’entretenir votre corps, vos organes, votre vie, avec de la charcuterie et des burgers ? Pourquoi est-ce qu’on a envie de ça et non pas d’une barquette de framboises par exemple ?

LE BUSINESS, LE FRIC (toujours le fric !)

Ben ouai, c’est tellement simple d’ouvrir un paquet de gâteau plutôt que de prendre 10 minutes à se préparer un encas sain. Tellement plus simple de s’arrêter dans une grande surface acheter des beignets plutôt que de préparer quelque chose (attention, je ne dis pas qu’un gâteau fait maison est beaucoup moins calorique, mais il sera de bien meilleure composition et surtout vous pouvez très bien vous faire une pâtisserie moins sucrée, moins grasse…).

Passer se récupérer un fast food ou se faire frites / burger maison, souvent, le choix est vite fait… par flemme ? Par manque de temps ?

Et bien sur, tout ça vous fait revenir parce que c’est bon, au gout uniquement, même si on vous fait croire le contraire, et qu’on vous assure que les produits sont frais, blabla…

On préfère dépenser notre argent dans des produits immangeables pour un plaisir gustatif, même si on sait très bien que c’est mauvais pour nous.

CE FAMEUX MANQUE DE TEMPS

Je suis persuadée qu’on peut trouver du plaisir à réellement bien manger si on prend le temps de cuisiner des choses qui nous font envie. C’est un peu comme les enfants, qui, lorsqu’ils cuisinent un peu avec leurs parents retrouvent l’envie de manger ce qu’ils ont fait eux même. Ce n’est pas comme ci on manquait d’inspiration de nos jours, ni des produits bruts (qui sont presque tous à dispositions maintenant, peu importe les saisons, m’enfin ça c’est encore un autre sujet !).

Alors est-ce qu’on manque de temps ou est-ce qu’on ne prend pas le temps ? Pourquoi est-ce qu’on trouve facilement 2h par jour à scroller sur les réseaux sociaux mais pas 15 minutes pour se cuisiner un bon repas ?

UNE QUESTION DE VOLONTE

C’est clairement une décision personnelle : soit on prend du temps pour soi et sa famille, soit on dépense beaucoup de fric pour gagner du temps au détriment de sa santé. Je ne dis pas qu’il ne faut JAMAIS craquer, il faut aussi vivre avec son temps mais il faut retrouver ce plaisir de manger des choses simples, de se faire mijoter un plat (surtout qu’on dispose de tellement d’appareils de cuisine. Oui, toi qui lit et qui a acheté un thermomix à 1000 balles mais qui ne connait pas le quart des fonctionnalités !).

N’achetez pas une tarte aux fraises quand il faut 5 minutes pour faire une pâte sablée, 10 pour une crème pâtissière et 3 pour couper des fraises (non, sérieux !!). Vous serez tellement plus satisfait qu’on vous dise que votre dessert est délicieux plutôt que d’avoir acheter la même tarte et que la liste d’ingrédients fasse la taille de votre avant bras !

Reprenez votre santé en main, l’alimentation équilibrée n’est pas une contrainte, ça devrait être la base !

Leave a Reply

*

code