Blabla, Lifestyle, Maternité

Grossesse n°2 : partie 2 + des nouvelles

octobre 22, 2019

Mes deux bébés dorment (et moi non) ce qui est complètement fou alors j’en profite pour vous faire un coucou par ici parce que ça fait vraiment longtemps ! J’ai l’impression que ce blog va se transformer en “journal de bord d’une maman crevée“, m’enfin on verra bien haha.

Deuxième partie de grossesse

Comme vous avez dû le comprendre, bien que mon terme était prévu pour le 27 octobre, j’ai accouché mi septembre (donc en avance, un peu trop même).

Mais revenons d’abord un peu à cette fin de grossesse. Je vous disais dans la première partie que rien n’était prêt et que j’étais arrêtée pour des douleurs ligamentaires. En fait, il semblerait que j’ai eu ce qu’on appelle un syndrome de Lacomme. C’est des douleurs au niveau du bassin qui sont douloureuses et vraiment handicapantes pour se déplacer. Je ne pouvais que très peu marcher, je portais une ceinture pour soulager le bassin et on m’a prescrit du magnésium jusqu’à la fin de la grossesse. Je ne sais pas si tout ça a servit mais les douleurs ont disparu… à l’accouchement et pas avant.

Je me disais que j’allais accouché plus tôt que prévu (et je crois que je l’espérais un peu pour que les douleurs se calment) mais je ne pensais pas si tôt. C’est donc à 35SA tout pile que j’ai perdu les eaux tranquillement à la maison. Nous ne nous sommes pas précipité mais à ce terme, on n’était pas super fiers d’aller à la maternité…

L’accouchement

Je n’avais pas de contractions à ce moment là, alors le protocole était : soit le travail se met en route seul, soit je reste hospitalisée et on attend les 36SA pour me déclencher (histoire de limiter les risques d’infections). On a donc attendu, attendu… de 15h la veille à environ 4h du matin.

Le travail ne s’est donc pas mis en route de suite mais quand ça a été le moment, ça n’a pas duré plus de 3h pour que bébé soit avec nous.

Pour celles et ceux qui se demandent (je le sais, vous êtes là et vous attendez de savoir haha) : OUI, j’ai fait à nouveau sans péridurale (j’ai tenu bon mais j’étais hyper fatiguée. En fait, je n’ai pas vraiment eu le temps d’y penser tellement ça a été rapide !)

Pour moi, tout à été parfait (pas de dégâts chez la maman, je répète, tout est intact !). Par contre, comme vous vous en doutez, pour bébé, si tôt, c’est pas l’atterrissage parfait. Mon projet de naissance n’a pas pu être respecté à la lettre puisqu’il a fallut vite l’examiner. Il avait un petit soucis respiratoire qui n’a pas duré et nous avons passé une semaine en neonat tous les deux. L’allaitement s’est mis doucement en place avec une bonne prise de poids mais un petit ictère est venu nous perturbé ce qui a donné lieu à quelques séances de débronzage pour bébé.

Enfin, après toutes ses péripéties, nous sommes rentrés à la maison (et la, je vous jure, solo avec deux bébés à la maison, ça mérite un bouquin entier sur l’organisation, la culpabilité, les pleures, les nuits, l’allaitement, l’alimentation, on s’en reparle les gars !).

Vous avez dit, rien de prêt ?

J’allais la préparer … cette valise de maternité ! Heureusement que j’avais préparer une liste. Oh et je m’étais fait plaisir cette fois : maquillage, fer à boucler tout ça…

Sauf que quand c’est ton cheri qui prépare ta valise (pas le choix du coup !) : tu te fais incendier parce que “make up” ça veut rien dire et que “tu ne vas pas au bal, si ?”.

“Tu ne vas pas au bal, si ?”.

Alors là les filles, mais amenez du maquillage si ça vous tente (il me l’a quand même amené lol) : c’est trop bien de prendre soin de soi juste 5 minutes par jour, je vous jure ! Parce que vous n’êtes pas fraiches-op du tout après avoir accouché alors quand vient le moment de la douche, si il y a un bonus anti-cernes, mascara et rouge à lèvres, n’hésitez surtout pas !

Ian & James : la rencontre

Nous on voulait faire ça simplement, tranquillement, tous les quatre… Quand TOUT A COUP, la psychologue du service frappa à ma porte (LOL).

Non sans blague, il a fallut se faire accompagner par une psychologue pour que Ian (notre plus grand) “ne soit pas choqué”… Alors à 3, 4 ans, pourquoi pas. Les bips de partout, les électrodes etc… ça peut paraitre un peu bizarre, voir être choquant… Mais, à 14 mois ? On nous a donné un livret à remplir avec “dessine ta famille”… Bon, chacun fait son job mais pour le coup, la blouse, le monde, ça lui a fait peur alors que dans un autre contexte sans tout ça, il n’y aurai pas eu cette appréhension.

En tout cas, après un petit malaise général, Ian s’est vite adapté à la venue de son petit frère. Maintenant, il passe son temps à lui faire des câlins et des bisous (- bonhomme plein de petits coeurs !-) et parfois à être un peu jaloux (ben oui, c’est encore notre petit bébé il faut dire !).

FIN

Cette deuxième grossesse se termine et oui, je suis déjà un peu nostalgique. Je vous avez déjà dit que je suis de ces femmes qui adorent être enceinte mais tout a une fin 🙂 (et cette fois ci, on ne compte pas enchainer un troisième, non non non !).

On profite de cette nouvelle vie à quatre.

Intense.

C’est quand qu’on dort sinon ?

Leave a Reply

*

code