Lifestyle, Maternité

Post-partum : il faut en parler !

août 21, 2019

J’ai envie d’aborder ce sujet du post partum avec vous, peut être parce que je vais le revivre et que je m’y prépare.

Apres mon premier accouchement, je parlais de ça avec une copine et on était d’accord sur une chose : on n’est pas assez informées ! Quand je parle de post-partum, je veux surtout parler des quelques heures, jours après la naissance de bébé (sinon l’article va faire 172 pages).

Avant de commencer à dire des trucs effrayants, si il y a des femmes (ou hommes !) qui passent par là, loin de moi l’idée de faire flipper qui que ce soit. Seulement, ce qu’on aborde à la préparation à l’accouchement, c’est tellement … joliment dit comparé à ce qu’on vit ! Alors, pas de panique les futures mamans, toutes les femmes ont survécu au post-partum, mais moi j’aurai aimé savoir que :

Quand tu crois que c’est fini, y’en a encore

Ca y est, tu as accouché de ton (tes) bébé(s). Il est dans tes bras, tu l’attendais depuis si longtemps ! Puis là, tu sens encore des contractions : QUOI ????

Il faut expulser le placenta maintenant ! Et oui, parfois il met du temps à venir, et, comme bébé, pour l’expulser de l’utérus, les contractions sont de retour ! Généralement, on vous donne un petit coup de main en appuyant sur votre ventre (en fait la sage femme met carrément tout son poids et sa force) pour que ça se fasse assez vite et surtout, pour qu’il ne reste plus rien (caillots de sang notamment). Et ça fait un mal de chien sérieux ! Je m’en souviens presque plus que l’expulsion du bébé !

Bon, ensuite vient l’examen du périnée et de la vulve, la couture si besoin mais ça, vous savez !

Faire pipi ? Non merci !

Tu penses que la douchette à coté des toilettes c’est pour la déco ? Non, c’est bien pour faire couler un petit jet d’eau sur tes parties intimes pendant que tu urines, car oui, ça brûle (que dis-je, CA BRUUUUUUULE !!!). Et ça dure environ une semaine hun …

C’est la guerre ?

Les tranchées … (ok la transition est naze, j’ai de l’humour aujourd’hui !). Donc, voilà encore des contractions (non mais je ne plaisante pas, oui, encore des contractions). Elles sont utiles, il faut bien que l’utérus reprennent sa taille initial ! Elles sont plus ou moins douloureuses en fonction des femmes mais il faut le savoir, ce n’est pas pour rien qu’on vous donne des anti-douleurs en systématique en suite de couches !

Les lochies

Bon ben ça c’est les pertes de sang post accouchement, le gros flux et les derniers caillots à évacuer, rien de bien fou…

Mais je reviens la dessus parce qu’en pratique, on vous conseille de mettre un slip filet avec deux serviettes XXXXXXXL l’une à la suite de l’autre (soit de votre nombril à vos omoplates en fait), et c’est méga désagréables ! Ca frotte sur une zone qui est super sensible, c’est vraiment un mauvais souvenir que je garde, à ne pas pouvoir m’asseoir sans avoir mal…

Je n’avais pas pris les slip filet mais bien des culottes en coton (heureusement !), mais pour mon accouchement à venir, je vais carrément opter pour des couches pour adultes (genre pour les fuites urinaires !). En plus, la fille de la pub elle a dit que même avec une robe tu te sentais une bombe alors bon… (hahaha !).

L’incontinence passagère

Je vous en parle mais pas par expérience (mais c’est hyper important d’en parler selon moi). J’ai eu beaucoup de chance, mon périnée n’a pas pris si cher et j’ai rapidement retrouvé de la tonicité. Sauf que beaucoup de femmes ont le périnée complètement relâché et il y a 6 semaines entre l’accouchement et le feu vert pour la rééducation du périnée. Soit 6 semaines ou c’est compliqué de se retenir d’uriner (et pas que si vous voyez où je veux en venir). Ca, personne n’en parle et c’est terrible, mais sachez que ça se corrige ! Il faut juste être assidu quant à la rééducation périnéale ET abdominale (les deux sont remboursées, faites les deux !).

Le rapport au corps

On se doute bien qu’en accouchant, on ne va pas retrouver son corps d’avant grossesse… Mais c’est un vrai choc de se voir à la maternité (et je vous dis ça, moi qui n’ai jamais eu de gros complexe, qui s’accepte… tout ça !). On ne voit que son ventre grossir durant 9 mois, puis là, on voit juste tout son corps qui est différent, le ventre tout flasque et encore gonflé… C’est pas simple. Il faut s’y préparer, en parler, ne pas garder ça pour soit. Ca ne restera pas comme ça !

Le baby-blues

Meme si vous ne faites pas une dépression, la chute des hormones est bien réelle. Vous devez gérer, fatigue, bébé, nouvelle vie, nouvelles habitudes, les surveillances à la maternité, les critiques, les conseils (bons et mauvais), les visites (des proches et du personnel médical), les rendez-vous à prendre, le kit de survie à récupérer à la pharmacie, les courses pour le retour à domicile… Bref vous êtes encombrées psychologiquement (heureusement que papa est là pour donner un coup de main !). Avoir des moments où rien ne va, où on n’a l’impression qu’on ne va jamais tout gérer, c’est normal. Mais c’est perturbant.

Je pense qu’on a bien dégrossit le sujet !

Si je peux vous donner un conseil, après avoir vécu tout ça, quand quelqu’un vous demande ce qu’il peut vous offrir, vous amener : demandez, des plats tout prêts à mettre au four, un coup de main pour votre ménage… c’est ça qui va vraiment vous soulager, et pas un cinquième doudou pour bébé (même si c’est gentil dans le fond).

Et surtout : ça va passer 🙂

Leave a Reply

*

code